Anne Carleton



 Du duo au big band, Anne Carleton 
interprète les plus beaux standard de jazz américains et les classiques français, des années 20 à nos jours et la bossa nova... 
Portrait d'une Princesse Re+Belle à la voix d'or !



Sarah MComment définis-tu la petite fille que tu étais & quels étaient tes « talents », tes rêves… ? 
Anne C. Quand je suis née, ma mère, brune aux yeux marron, a été très surprise ! Elle avait mis au monde "une petite anglaise". J'étais la petite dernière. Ma famille était très originale. Chez nous, chacun pouvait pleinement exprimer ce qu'il était. L'inattendu berçait notre quotidien dans ce petit village de l'Aisne. Je passais mes journées à chanter et dessiner avec ma soeur Cécile, à jouer de la batterie et écouter du jazz avec mon frère Frédéric. Je  suivais ma soeur Laurence dans ses répétitions et représentations théâtrales. Ma maison était un berceau artistique, et surtout un lieu d'expression libre, laissant une belle place à la philosophie, puisque mes parents ont fait partie des premiers français à s'intéresser au bouddhisme, une religion passionnante qui a éclairé toute ma vie.
Petite fille, je rêvais devenir sage-femme. Je pensais que rien ne pouvait être plus beau, qu'aider à donner la vie, chaque jour.

Sarah M. Si tu devais retenir UN seul conte de fées (ou pas d’ailleurs) qui a marqué ton enfance ce serait lequel ?
Anne C. Petite, j'avais de très bonnes copines avec lesquelles je passais toutes mes journées, mais je ne jouais pas à la poupée, j'étais "un garçon manqué". J'aimais me battre, être forte, tenir tête aux garçons. Je ne lisais pas les contes de fée, je passais mon temps à jouer et à étudier des livres incroyables de mes parents, sur la psychologie, la psychiatrie... J'ai toujours voulu comprendre l'humain. J'adorais écouter France Culture, toute seule, mes parents écoutaient d'autres radios, et je trouvais tellement extra-ordinaire, la démarche des auteurs de musique contemporaine !!! Je vivais dans ce monde de grands que j'observais et voulais comprendre.

Sarah M. Alors aujourd’hui, qu’est  devenue cette petite fille ?
Anne C. Aujourd'hui je suis une femme qui écoute toujours la petite fille qui est en elle. Amoureuse de la famille, je vis avec mon mari et mes trois filles. Je cultive le plaisir dans tout ce que je fais. Je suis chanteuse et je viens de réaliser mon plus grand rêve : un disque qui me ressemble, dans lequel on peut trouver l'espoir, la poésie, la folie, la philosophie, totalement libre, entre jazz, contemporain, pop, et électro... J'y ai invité le philosophe Edgar Morin, dont j'admire la pensée, et en ai fait le fil conducteur de mon histoire. Ce disque est pensé comme un film... sans arrêt entre les morceaux, IL EST PLEIN DE SURPRISES ! Je n'y suis pas la seule chanteuse....


Sarah M. Princesse re+belle … qu’est-ce que cela t’évoque ? Te sens-tu comme telle ?
Anne C. Je ne suis pas une princesse... je la vois trop dans l'attente, cette jolie jeune fille. Je suis une battante, et notre premier ennemi est bien souvent nous-même. Je me bats chaque jours contre mes démons avec l'espoir de toujours m'élever. Je lutte pour que chaque instant de ma vie soit un moment de plaisir. La vie est très courte, parfois encore plus qu'on ne l'imagine et nous sommes dans un pays libre. Notre bonheur nous appartient. Je me considère comme pleinement responsable de mon bonheur, et de l'harmonie que je peux créer autour de moi.


Sarah M. Les valeurs Princesse Re+belle sont la Bienveillance, l'éthique, l'authenticité et l'audace, te retrouves tu dans ces valeurs ? Comment les appliques-tu dans ton quotidien ? 
Anne C. Par exemple je regarde avant tout les autres comme étant différents de moi. J'essaie de faire en sorte que toutes les personnes que je côtoie ne s'oublient pas et cultivent leur rêve. Je rappelle le plus souvent possible à tous, que l'on a la chance de vivre dans un pays ou toute forme d'expression est possible. Cette liberté est un immense cadeau. Je lutte contre ceux qui se plaignent et se voient comme des victimes. J'aime la juste mesure. Je veux que mes filles travaillent pour elles-mêmes, qu'elles s'investissent pleinement dans ce qu'elles font, qu'elles cultivent leurs passions. Je veux qu'elles sentent leur vie et la puissance de vie. Je les pousse à accorder autant d'importance aux sorties, à la découverte de l'autre et du monde. Je leur explique que bien travailler n'est pas un but suffisant, et qu'il faut tout autant cultiver la curiosité, l'amitié, le plaisir. Tout cela en n'étant pas du tout une maman copine ! Je suis une maman respectueuse et passionnée.


Sarah M. Pour finir… Un conseil ? Une astuce ? Une citation ? pour nos lectrices et finir en beauté !
Anne C. "Attends toi à l'inattendu ! ", une phrase d'Edgar Morin qui résume bien ce que je pense. Dans un métier comme le mien,  je n'ai jamais connu un seul moment de stabilité. Il n'y a aucune règle et aucune loi. Personnellement, j'ai décidé d'être mon propre chef d'entreprise. J'ai pensé indispensable de développer plusieurs choses :
- Choisir comme faire valoir ce dans quoi on est le meilleur, sans oublier d'être souple et ouvert au reste. En ce qui me concerne, je chante principalement du jazz, mais je suis ouverte à toutes les musiques, j'ai un répertoire éclectique. 
- Proposer une qualité irréprochable. Je m'entoure des plus grands musiciens.
- Soigner l'apparence. Ce que l'on donne à voir est aussi important que ce que l'on a à dire.
- Développer une grande faculté d'adaptation. Je me produis lors de manifestations événementielles et réponds à toutes les demandes, du duo au big band.
- Cultiver sa différence. En s'écoutant vraiment, on crée forcément une originalité, un énorme plus !
- Aimer la vie, être passionné. Partir du principe que toutes les portes sont ouvertes et que l'on est bien souvent les premiers à les fermer.
Tout est possible, tout est réalisable. Il faut garder l'espoir et sourire à la vie. Parole d'une vendeuse de rêves.... Une dernière phrase d'Edgar Morin : "Tout ce qui ne se régénère pas, dégénère."

Sarah M. Ou peut-on te retrouver sur Annecy prochainement pour faire ta connaissance?
Anne C.  J'ai la chance de me rapprocher de vous très bientôt, je vous invite à une conférence  originale et pleine de surprises à l'hôtel des Trésoms, à Annecy, le jeudi 30 octobre prochain, de 18h30 à 20h30. Ce n'est vraiment pas une conférence comme les autre, je ne vous en dis pas plus.... vous ne le regretterez pas !

Vous pouvez visiter mon site : www.anne-carleton.com et ma page Facebook : https://www.facebook.com/ledisquesohigh


RESERVEZ VOTRE BILLET POUR LA CONFERENCE


Commentaires

Articles les plus consultés